Biographie Toriyama

Comment ne pas parler d’Akira Toriyama lorsqu’on veut parler de Dragon Ball, venez découvrir ou redécouvrir avec nous une partie de la biographie de cet auteur de génie.

On ne connait que très peu sur la vie privée d’Akira Toriyama, de nature très réservé et n’aimant pas les interviews, on découvrira surtout une partie de sa vie à travers ses œuvres, comme durant la saga de Dr Slump ou il n’hésitera pas à souvent parler de lui entre ses différents chapitres, livrant ainsi un peu de lui à ses lecteurs.

Bien qu’on voit souvent Dragon Ball comme une œuvre précurseur du genre et qui a inspirée de nombreux auteurs par la suite, avant d’en arriver là, Akira Toriyama son créateur a eu des débuts bien difficile dans son métier de dessinateur.

Passionner dès son plus jeune âge par le dessin, il suivit très vite une orientation scolaire qui alla dans ce sens en suivant une formation artistique dans un lycée, ce qui lui permit d’en apprendre encore plus sur sa passion.

Décidé à ne pas continuer ses études dans une université, il entra très rapidement dans la vie active et prît un travail dans une agence de dessin publicitaire. Bien que travaillant correctement, il démissionna au bout de deux ans son comportement n’étant pas en accords avec les autres employés.

Des débuts difficiles

C’est dans la fin des années 70 que Toriyama tentera plusieurs fois sa chance dans divers concours avec l’élaboration de plusieurs petites histoires courtes, bien que n’ayant jamais rien gagné il se fit remarquer par Kazuhiko Torishima qui travaille pour la rédaction du Weekly Shônen Jump, ce dernier l’encouragea à continuer dans cette voie et ne pas abandonner.

Bien que ces œuvres comme Wonder Island ou Wonder Island 2 furent publiées peu de temps après, le succès n’était toujours pas au rendez vous, après plusieurs mangas refusés ce fut au tour de Tomato, Girl Detective d’être publié et mine de rien il rencontre un léger succès ce qui motiva Toriyama à continuer.

Premier grand succès

C’est en 1980 qu’Akira Toriyama rencontra son premier succès avec la parution de Dr. Slump, un manga remplit d’humour et de gags burlesques qui laisse bien percevoir l’univers graphique de l’auteur et de ses nombreuses inspirations tirées dans le cinéma et les contes.

Rencontrant un véritable succès par ce manga, les portes s’ouvrirent alors facilement à lui et il commença à dessiner plusieurs histoires courtes en parallèle à Dr Slump (qui aura au final 18 tomes), créant ainsi des œuvres comme Pola & Roid, Pink ou encore Dragon Boy.

Voulant garder une certaine indépendance il ira jusqu’à créer son propre studio de création, le Bird Studio.

Le début d’une grande aventure

Arriver sur la fin de Dr. Slump dans lequel il commençait à tourner en rond, il commença à se pencher sur une nouvelle histoire qu’il créa à partir d’une de ses anciennes histoires qui s’appelle Dragon Boy, c’est ainsi qu’est né Dragon Ball, l’histoire d’un petit garçon à la queue de singe.

Contre toute attente le manga rencontre un grand succès, faisant de lui même une star internationale dès le début des années 90 avec la parution télévisé de Dragon Ball Z.

L’intérêt du public pour Dragon Ball fut alors très fulgurant et fût à son apogée durant la décennie qui suivra, allant jusqu’à se décliner sous toutes les formes de produits dérivés possible et imaginable.

Un effet à double tranchant

Bien que Dragon Ball est un point déterminant de sa carrière, son succès est aussi un grand poids pour son auteur qui voulu arrêter à plusieurs reprise la saga. Trainant ainsi en longueur la série qui passa par différentes phases selon les humeurs de lassitude de son créateur.

L’autre point négatif pour Toriyama, est que Dragon Ball fût tellement mit en avant que le reste de son travail passa souvent en second plan et est souvent très peu connu du large public.

Il travailla ainsi sur de nombreuses autres œuvres en même temps que Dragon Ball, comme Mister Hô ou Sonchoh, ou encore Cashman, et il réalisa aussi de nombreux courts métrages d’animations comme son tout premier intitulé Kosuke-sama to Rikimaru-sama, qui racon

te l’histoire de deux petits samouraïs.

Il participera aussi à la réalisation et adaptation de ses mangas comme Pink et Kennosuke-sama,  il créa même les personnages d’un film de marionnettes intitulé Apple Pop.

Agrandissant encore son champ de travail, il travail aussi dans le domaine du jeux-vidéo en créant le character design de nombreux jeux, comme la série des Dragon Quest qui remporte depuis plusieurs années déjà un succès énorme dans le monde, ou encore Chrono Trigger qui reste une des références du genre.

La fin d’une série… la naissance d’un mythe

Bien que Dragon Ball se soit terminé officiellement en 1995 avec 42 volumes à son actif, la renommée de la saga restera très largement ancrée et établie dans la vie de ses fans, ceci surtout par le perpétuel relancement des licences sous diverses formes de goodies ou jeux–vidéo.

Cela ne marqua pas la fin de la carrière d’Akira Toriyama qui continua à travailler dans divers domaines, essentiellement sur l’élaboration du design de personnages pour les jeux-vidéo, mais toute en continuant à éditer de nombreux histoires courtes comme à ses débuts. C’est ainsi que sont nés Cowa, Kajika ou encore Sand Land, il ira même jusqu’à créer une parodie de Dragon Ball sous le nom de Neko Majin, une saga d'histoires courtesqui rejoint l’humour des débuts de l’auteur et qui remporta un très bon succès auprès de son public.

A ce jour Akira Toriyama fait partie des plus grands dessinateurs  de manga reconnu pour ses œuvres dans le monde entier, son travail aussi diversifié qu’il soit apporte un certain mérite à cet auteur qui n'en finit pas de nous étonner au fil de ses créations, et ceci pour notre plus grand bonheur. On attend la suite !

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Dragon Ball Online ?

106 aiment, 35 pas.
Note moyenne : (145 évaluations | 3 critiques)
5,3 / 10 - Moyen

113 joliens y jouent, 147 y ont joué.